La Compagnie 12:21

Elle a été créée en novembre 2014 par Fatou Ba pour accueillir des projets de créations associant différentes disciplines artistiques et actions culturelles.
La compagnie oriente principalement ses recherches autour des questions de transmission, d’identités, d’appartenances, d’histoires et de cultures.
Son projet est né de rencontres plurielles : avec des artistes ayant une expérience en milieu scolaire ou dans des institutions spécialisées, et des travailleurs sociaux, des chercheurs, des professionnels du monde médical et des enseignants.
Nous questionnons la place de chacun en tant qu’individu porteur d’une volonté de créer, d’apprendre, et de se confronter à l’autre.
Le conte occupe une place privilégiée, car il éduque tout en divertissant et il est par ses origines populaires accessible à tous.
Nous désirons développer des projets dans la cité et sur l’ensemble du territoire en créant des passerelles et des partenariats entre les différentes institutions : éducatives, sociales et culturelles.

Fatou Ba

Comédienne, conteuse, directrice artistique de la compagnie 12:21

Elle crée avec différents musiciens des spectacles de contes théâtralisés avec musique, chants et danses.
Elle écrit sur commande des contes pédagogiques.
En tant que comédienne, elle est dirigée par Grégoire Gailles, Antonella Amirante , Gilles Chavassieux , Babette Masson, Catherine Anne, Claude  Yersin, Annie Lucas et Roland Fichet, Josiane Fritz, Z. Horoks, M. Matheus.

Elle enregistre des pièces radiophoniques pour France Culture, France Inter. Elle  enregistre des publicités, elle participe également à de nombreuses lectures.
Elle anime plusieurs ateliers contes et théâtre en milieu scolaire, primaire, collège et lycée, auprès de jeunes en difficulté, personnes en situation de handicap, personnes âgées et personnes en suivi psychiatrique.
Elle intervient en faculté  » Licence Arts du spectacle 1ere année » – Strasbourg.

Selon les projets, la compagnie 12:21 collabore principalement avec les différents artistes suivants…

Sabine Lemler

Metteure en scène

Décidée à devenir metteure en scène, elle fait une licence d’études théâtrale à l’université Marc Bloch de Strasbourg. Parallèlement elle se forme en suivant des stages de danse, de marionnettes, de jeu et de mise en scène notamment à l’Agence Culturelle d’Alsace, au TJP et au théâtre de Bussang, avec Fabrice Ramalingom, Grégoire Calliès, Hélène Hamon, Jean-François Matignon, Olivier Chapelet et René Loyon.
Elle créé la Compagnie VIA (Voir Imaginer Agir), avec laquelle elle met en scène plusieurs lectures et pièces de théâtre, dont Opéra panique d’Alejandro Jodorowsky, l’Hiver sous la table de Roland Topor, Don’t worry une création collective autour du secret de famille, Hedda-paysage un spectacle de théâtre/corps/vidéo à partir de la pièce Hedda Gabler d’Ibsen.
Les questions de famille, filiation, transmission sont au cœur de son travail et de ses démarches. Elle met en voix le texte autobiographique de sa mère Pages de garde (jouée à Strasbourg, Mulhouse, Paris, Montréal, Freiburg (en Allemagne), au conseil de l’Europe, à Karlsruhe). Cette lecture démarre un cycle d’actions autour de la transmission (à l’Ecole européenne et au conservatoire du Luxembourg).
Elle est aussi l’assistante de Jean-Yves Ruf pour sa création L’Apprentie, le cuistot, les odeurs et le piano et de Delphine Crubézy, de la compagnie Actémo-Théâtre, pour Alice pour le moment de Sylvain Levey et Erwin motor dévotion de Magalie Mougel et de Babette Masson pour la création ICI dans laquelle Fatou Ba est directrice artistique et comédienne. De ce spectacle découle la création de la compagnie 12:21 pour laquelle et avec laquelle elle travaille depuis le premier jour auprès de Fatou Ba. Elle y est artiste collecteur et créateur, en 2016, pour le projet ICI-correspondances et 2017 Je suis arrivé(e)-titre provisoire.
Pour elle, un artiste doit être au cœur de la cité et de sa société multiple, à la fois pour transmettre et pour recevoir. Ainsi, depuis 2000, elle intervient dans des centres socioculturels, des écoles, des lycées, des centres de réinsertion sociale, des hôpitaux de jour, IMP, SESSAD, CIR et CADA.

Léna Dia

Comédienne

Léna DIA débute son chemin avec Patrice Verdeil, comédien intervenant au lycée Camille Sée à Colmar en option théâtre puis au sein du Théâtre Tout Terrain, compagnie amateure que le comédien dirige. C’est à la suite d’un stage en Corse, à l’Aria (Robin Renucci), que Léna décide de se professionnaliser. Elle intègre l’Acting Studio, école d’acteurs à Lyon, dirigée par Joëlle Sevilla. Au sein de l’école elle est distribuée sur deux pièces de Koltès : Sallinger et Quai Ouest, mises en scène par Alexis Henon. A l’issue de cette formation elle rencontre Antonella Amirante, metteur en scène, qui lui propose un rôle dans sa dernière création : Du piment dans les yeux (2016), pièce traitant de l’immigration et s’accompagnant d’actions culturelles avec un groupe de migrants isolés mineurs. Léna découvre ainsi la transmission et la médiation culturelle. En 2017, elle continue l’exploration du sujet de l’identité et de l’immigration en jouant dans Je suis arrivée petite forme théâtre et musique mis en scène par Fatou Ba et Sabine Lemler (compagnie 12:21) dans le cadre du festival Voix Publique à Strasbourg. Au sein de ce festival elle joue également dans « Rien à dire », toujours avec la compagnie 12:21, pièce pour adolescents écrite et mise en scène par Fatou BA et Sabine Lemler et qui sera reprise en 2018 dans le cadre d’une résidence et d’ateliers avec des collégiens.
Enfin, Léna joue Moma dans Cancrelat, de Sam Holcroft, pièce créée à la Comédie de l’Est et mise en scène par Vincent Goethals.

Pierre Boileau

Danseur Chorégraphe

Artiste du Mouvement dansé, habité par sa formation de plasticien, Pierre Boileau crée avec trois fois rien de nouveaux territoires d’investigation de la Performance.
Lors de sa formation avec les chorégraphes, Dominique Boivin, Alwin Nikolaïs, Julien Hamilton, Simone Forti et Anna Halprin, il découvre les multiples facettes de la danse contemporaine, de la composition instantanée à l’engagement poétique de la performance artistique.
De 1988 à 1996 il est membre fondateur de la Cie Adèle Riton Produktion installée à Strasbourg. Son parcours l’amène à un travail de recherches approfondies du mouvement en Indonésie, sur l’île de Java, avec le Maître Suprapto Suryodarmo. Depuis 1992, il est invité régulièrement par l’artiste Christine Renée Graz, Label LASDADA (Paris, Marseille, Tokyo), à partager un concept de danses libres nommées « Body Installation » et « Actions-Corps-Images ».
En 1996, il crée un laboratoire de recherches et d’expérimentations artistiques le PiotrFellowLaboratory, et entreprend des Corps&Graphies, sur les principes de la composition instantanée, et de la notion d’Installation en tant qu’œuvre d’art. Et par extension, ce laboratoire devient en 2006, la CieL’UnDesPaonsDanse, un espace dédié à la Performance et à l’Art en mouvement où Installations, Happening, Stands d’Expression Poétique voyagent entre Singulier et Pluriel. Une démocratie utopique pour plus d’ouverture aux autres et transmettre cette sensibilité par des actions artistiques et pédagogiques en milieu scolaire, universitaire, associatif et inter-générationnel.
Depuis 8 années, Pierre Anime l’atelier laboratoire : Le LabBALoche, Atelier enfants et parents à Pôle Sud et aussi pour l’Association «Autour des Parents» à Oberhausbergen. (http://piotrfellow.wix.com/labbaloche)
Dans son parcours de danseur/interprète, Pierre a collaboré avec différentes Compagnies de Danse et de Théâtre : Cie. BLICKE, Cie 12 :21, Le Kafteur, (Strasbourg), Cie. Toujours Après Minuit, Cie Bouche d’Or (Paris), Cie Beau-Geste (Val-de-Reuil), Cie. Trisha Brown (New-York-Paris)…
Parmi les créations et les commandes performatives, Pierre Boileau orchestre depuis plus de dix années les fameux « OPEN PUBLIC » trimestriels au Théâtre Pôle Sud CDC de Strasbourg. Entre Happening, Performances participatives, solo et danse chorale, Pierre Boileau répond toujours à une volonté humaine et sociale de l’acte artistique avec sa grande générosité d’être.

Yuko Oshima

Musicienne

Batteuse, percussionniste, compositrice japonaise. Vit en France depuis 2000. Yuko
développe son langage musical en batterie à travers l’improvisation et la composition avec des musiciens, des danseurs, et des comédiens. En tant que batteuse, Yuko cherche à casser les sons ordinaires de la batterie et à construire un ‘cross over’ entre l’approche musicale de batteur et celle de percussionniste de musique classique et contemporaine à travers le son, le rythme et la technique. En tant qu’artiste, Yuko est intéressée par la créativité et l’humanité.
En 2015, Yuko a monté le duo ‘bishinkodo’ avec Eric BROITMANN à l’acousmonium
(orchestre de haut-parleurs) pour réaliser son idée de créer une musique de batterie pour une batterie et l’electronics ; véritable mélange de sons acoustiques et électroniques formant un vaste paysage sonore. Ce projet montre son affection envers la recherche de nouveaux sons et une nouvelle approche musicale qu’elle garde depuis le début de sa vie musicale ayant traversé la musique rock, jazz, contemporaine et pop.
Elle est une fondatrice du duo Donkey Monkey avec Eve Risser (piano), du duo avec
Hamid DRAKE (batterie), du trio avec Isabelle DUTHOIT (voix, clarinette) et Soizic
LEBRAT (violencelle), d’un autre trio avec Pak Yan LAU (piano, electronics) et Audrey LAURO (saxophone alto), et aussi des groupes du Japon, notamment du trio GAKUSEI JIKKEN SHITSU avec Ryoko ONO (saxophone) et Hiroki ONO (electronics) qui
va sortir leur nouvel album en juillet 2017 sous le label français Bam Balam Records.
En outre, elle collabore régulièrement avec des danseurs , avec une conteuse Fatou
BA : Création d’un spectacle de contes et musique : le conseil des arbres . Elle joue également dans des pièces de théâtre : « ICI » dirigée par Babette Masson en 2014 et ’SCENES DE VIOLENCES CONJUGALES’ dirigée par Gérard Watkins depuis 2016
entant que musicienne et actrice.

Raphaël Scheer

Comédien

Ce qui m’amuse, c’est de raconter des histoires. Sous la forme de textes de théâtres, de chansons, de contes, de romans photos, de petits croquis. Parfois, je joue mes propres textes sur scène ou bien les fais mettre en scène et interpréter par d’autres. Je gagne ma vie comme comédien, ce qui prend l’essentiel du temps. J’ai eu la chance de profiter d’une formation à l’école des arts décoratifs ainsi qu’au conservatoire d’art dramatique de Strasbourg entre 1991 et 1996. Depuis, j’ai fait l’acteur le plus fréquemment pour La Mesnie H, Le Kafteur, Le théâtre de la Choucrouterie, La Revue Scoute, Jean-Pierre Mocky. J’ai pu monter une quinzaine de spectacles en tant qu’auteur, dont plusieurs aux TAPS qui m’ont accueilli comme artiste associé entre 2007 et 2008. Certains textes ont été publiés, dont un scénario de bandes dessinées. Par ailleurs, il m’est arrivé occasionnellement de réaliser des dessins pour des publications, par exemple pour illustrer des chroniques cinéma de Christophe Bier.

Léa Fournier

Illustratrice

Léa Fournier est auteure illustratrice. Son travail prend diverses formes albums jeunesse, livres d’artiste, peintures et dessins. Il s’inscrit principalement dans la tradition du récit initiatique. Elle tente de lui apporter un regard contemporain et questionne ces instants où l’on apprend sur soi, ces odyssées personnelles.
En 2014 elle obtient son diplôme au sein de la Haute École des Arts du Rhin en Illustration. Elle s’oriente ensuite vers le Centre de Formation des Plasticiens Intervenants afin d’explorer son envie de partager son cheminement artistique avec différents publics. Ces rencontres définissent sa manière de travailler entre créations personnelles et interventions.

Salomé Risler

Graphiste

Salomé Risler est graphiste depuis 2001. Elle a travaillé quelques années en agence de publicité, avant de s’établir comme free-lance, travaillant plutôt dans le secteur culturel. En 2012 , elle crée « S comme super » un atelier de design graphique, basé à Strasbourg dont le travail se dirige vers la recherche graphique et typographique, ainsi que la réalisation de projets de communication.
Elle enseigne également le graphisme à la Haute École des Arts du Rhin (arts décoratifs de Strasbourg) au sein de l’option Illustration, et intervient dans le Master Édition à l’Université de Strasbourg.

Les membres permanents de la Compagnie 12:21 : Yoko N’Guyen, Gaëlle Bougueret, Pascal Hubert, Sophie Bastion, Anne Zatti, Philippe Kinger, Céline Cholley, David Meneu